Pink Floyd
Pink Floyd l'essentiel
Pink Floyd - The Division bell
Pink Floyd : les grandes étapes (4/6)
de 1978 à 1985 : Waters sur le devant de la scène.
En 1977/1978, après la tournée "In the Flesh" et un nouveau passage à vide, les finances de Pink Floyd sont au plus bas.
Même si plusieurs membres du groupe (Gilmour, Wright, Waters) travaillent alors à des projets solo, l'enregistrement d'un nouvel album s'impose.

Durant l'été 1978, Roger Waters propose deux maquettes au reste du groupe : "The Pros and Cons of Hitch Hiking" et "The Wall". Le premier projet étant jugé trop personnel (Waters le sortira en solo en 1984), c'est le second qui est retenu.

Fin novembre 1979, après un enregistrement en France et à New York et un mixage à Los Angeles, sort "The Wall", un des albums majeurs de Pink Floyd avec "The Dark Side of the Moon" et "Wish you were here", très bien accueilli par le public et la critique.
Même s'il ne rencontre pas l'exceptionnel succès commercial de "The Dark side of the Moon", on ne peut que noter que 'Another Brick in the Wall' passe toujours sur nos radios plus de vingt-cinq ans plus tard...

Pink Floyd - The Wall
Il s'agit à nouveau d'un "album-concept", construit autour du portrait d'un anti-héros, Pink, et dont les principaux thèmes sont l'aliénation de l'individu par la société et le mur édifié entre l'artiste en général (et Waters en particulier, séquelles de "In the Flesh"...) et son public.

Toutes les chansons sont écrites et interprétées par Roger Waters, parfois co-interprétées avec David Gilmour.

L'album est suivi, dès début 1980, d'une série de concerts grandioses, quasi "opéras rock" durant la première partie desquels se construit un mur de carton-pâte, mur qui s'écroule à la fin du spectacle.

La logistique associée est tellement lourde que la tournée ne couvre finalement que quatre lieux (Los Angeles, New York, Londres et Dortmund) et s'achève en juin 1981 après une trentaine de concerts (Waters rejouera "The Wall" à Berlin en juillet 1990, pour commémorer la chute du mur).

Pink Floyd : concert The Wall
Ces concerts sont l'occasion de l'enregistrement d'un double album live, "Is There Anybody Out There ? The Wall Live 1980-81", qui sort en 2000 (les masques illustrant la pochette sont semblables à ceux portés en début de concert par les musiciens accompagnant Pink Floyd).
Pink Floyd - Is There Anybody Out There ?
Suite à l'arrêt de la tournée, un film, "Pink Floyd : The Wall", où se succèdent scènes filmées et animations de Gerald Scarfe, est réalisé par Alan Parker et sort en 1982. Bob Geldof y incarne Pink dans cette œuvre basée sur le double album et relativement atypique pour l'époque.
Pink Floyd : film The Wall - dessin de Gerald Scarfe
"The Wall" marque une nouvelle étape vers l'hégémonie de Roger Waters sur Pink Floyd. Les autres membres du groupe subissent cette influence croissante et la gèrent de moins en moins bien, d'où des tensions avec David Gilmour et l'exclusion, durant l'enregistrement, de Richard Wright (qui est malgré tout invité comme musicien rémunéré durant la tournée et est le seul, à ce titre, à ne pas perdre d'argent...).

> Une traduction en français des textes de "The Wall" est disponible sur thinkfloyd.free.fr
> Plus de 40 pages de 'Pink Floyd, réflexions et opinions', par Bob Carruthers, décortiquent le phénomène "The Wall".

En mars 1983 sort "The Final Cut", probablement l'album le plus sombre et le plus engagé politiquement de l'œuvre de Pink Floyd.

La majeure partie des observateurs du groupe analysent "The Final Cut" comme le premier album solo de Waters qui signe l'intégralité des textes et musiques et le dédie à son père, Eric Fletcher Waters, mort durant la seconde guerre mondiale.

Roger Waters assume également seul les parties chants, excepté sur 'Not Now John' où Gilmour l'accompagne. Ce dernier est, avec Mason, essentiellement cantonné au rang de simple musicien (Rick Wright est absent depuis la fin des tournées "The Wall").

Le recto de la pochette est basé sur une idée de Waters et le verso indique "a requiem for the post war dream, by roger waters, performed by pink floyd"...

Pink Floyd - The Final Cut
Roger Waters, qui a pris une importance majeure, à la limite de la mégalomanie, estime que le reste du groupe n'a plus de potentiel créatif, que c'est une "force épuisée" et annonce en décembre 1985, par un courrier adressé à EMI et CBS, qu'il quitte Pink Floyd.
Pink
Pink Floyd : les grandes étapes | biographies | discographie | vidéos | liens | pink-floyd-story.info
Floyd